Revue thématique de l’été : L’Iran

Cet été, Ondes de choc vous propose de revenir sur les sujets ayant fait l’actualité de cette saison 2015-2016 et sur les grands thèmes abordé par le site.

La République islamique d’Iran a occupé les devants de l’actualité ces derniers mois, que ce soit avec la question du nucléaire ou son implication dans les conflits du Moyen-Orient. C’est pour cela qu’Ondes de choc et ses rédacteurs ont consacré une série d’articles à l’Iran, tentant de démêler le vrai du faux et d’expliquer en détails les enjeux et caractéristiques liés à cet Etat.


Officiellement la France célébrait en 2015 la culture de Singapour et de la Corée. Officieusement c’est l’Iran qui se trouvait sur toutes les lèvres, actualité internationale oblige. Et parce que l’élite de la société française – politiciens, experts et universitaires – s’imagine imprégnée du Savoir, il n’était pas rare d’intercepter au détour d’une ruelle des bribes de conversations entre honnêtes gens se targuant de bien connaître l’Iran.


Depuis près de trois mille ans l’Iran construit son identité. Depuis près de trois mille ans l’Iran puise fièrement dans son glorieux passé la force de croire en un futur digne de son nom. Depuis plus de trois mille ans la spiritualité, les arts et le glaive façonnent l’iranité. Forte et soutenue par des figures traversant les âges, cette dernière persiste encore aujourd’hui malgré le fanatisme religieux, la guerre et la modernité. Dans une société désorientée et traumatisée, l’iranité est une perche lancée au secours du peuple iranien.


Pour traiter de la prolifération nucléaire au Moyen-Orient, il est primordial de commencer par définir précisément le périmètre des acteurs entrant légitimement dans l’analyse : l’Iran tout d’abord. Si l’accord du 14 juillet 2015 avait pour ambition de désamorcer définitivement une bombe iranienne, nombreux sont ceux qui estiment que ce dernier sera en réalité incapable de s’opposer à la volonté de la République islamique si ces dirigeants décident de se doter d’une technologie militaire.


L’armée loyaliste syrienne ne peut plus faire face seule aux multiples fronts et groupes rebelles présents sur le territoire syrien. C’est pour cela que le régime procède à un regroupement de milices populaires en créant les Forces de Défense Nationale, des unités entraînées et encadrées par des conseillers militaires iraniens et des membres du Hezbollah libanais.

Publicités

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s