Elections en Israël : le Likoud et Netanyahu vainqueurs

Le Premier ministre israélien sortant, Benjamin Netanyahu, a créé la surprise et déjoué les pronostics en sortant en tête des élections législatives en Israël, mercredi 18 mars. Si le Likoud obtient au moins 29 sièges sur les 120 de la Knesset et devance l’Union sioniste d’Isaac Herzog (24 sièges selon la radio publique israélienne), Netanyahu n’est pas pour autant réélu. Toutefois, ce chiffre semble conférer à Benjamin Netanyahu un avantage considérable pour former le prochain gouvernement. Si sa victoire venait à se confirmer, il s’agirait de son troisième mandat consécutif de Premier ministre, le quatrième au total avec celui de 1996 à 1999.

Mardi soir, Benjamin Netanyahu a revendiqué la victoire en s’adressant à ses sympathisants en liesse à Tel-Aviv: « Contre tous les pronostics, nous avons signé une grande victoire pour le camp national sous la conduite du Likoud ! » A présent, « nous devons construire un gouvernement fort et stable », a-t-il ajouté.

« Tout est ouvert », a au contraire dit Isaac Herzog devant ses partisans. « J’essaie de mettre tout en oeuvre pour construire un véritable gouvernement social en Israël », a-t-il affirmé.

Le scrutin, auquel ont participé 71,8% des électeurs (contre 67,8% en 2013), passait dans une large mesure pour un référendum pour ou contre Benjamin Netanyahu. Netanyahu est donc parvenu à remonter la pente au finish. Durant la campagne, ce dernier s’était posé en garant de la sécurité du pays. Avant le scrutin, ses discours alarmistes et son intervention exceptionnelle devant le Congrès américain sur le nucléaire iranien semblaient pourtant ne pas faire le poids face aux attaques d’Isaac Herzog sur le terrain du coût de la vie en Israël, du prix des logements et des inégalités. Toutefois, face aux sondages l’annonçant perdant, Benjamin Netanyahu s’est démené dans les derniers jours afin de convaincre de nouveau les déçus du Likoud et de rallier les indécis. Lundi, il a notamment fait monter les enchères en enterrant l’idée d’un Etat palestinien coexistant avec Israël s’il conservait son poste.

À partir du moment où les résultats officiels seront proclamés, Reuven Rivlin, le président israélien, aura sept jours pour choisir celui à qui il confiera la formation du gouvernement. Selon Claude Klein, spécialiste de droit constitutionnel à l’Université hébraïque de Jérusalem, Netanyahu à deux options, il peut soit former un gouvernement de droite avec les partis religieux et Avigdor Lieberman, soit un gouvernement d’union nationale ». « Sur le papier, Herzog n’a aucune chance de constituer une majorité qui dépendrait du soutien de la liste arabe », estime-t-il. Cette dernière, qui regroupe l’ex-parti communiste Hadash et les trois formations arabes (le Mouvement islamique, Ta’al (Mouvement arabe pour le renouveau) et les nationalistes de Balad), obtiendrait selon les dernières estimations 14 sièges et pourrait représenter le troisième parti à la Knesset.

Quel que soit l’issue officielle du scrutin, le futur Premier ministre est appelé à une tâche sans mesure avec les dimensions d’un Etat de huit millions d’habitants. Il s’agira, en effet, de restaurer les liens avec les États-Unis, de faire face aux pressions internationales de toutes sortes, mais surtout d’affronter l’offensive diplomatique palestinienne tout en protégeant le pays contre les menaces de guerre au nord et au sud. Il semble également essentiel de parer l’avancée du jihadisme dans la région et de contenir l’influence iranienne. Le futur Premier ministre devra, en même temps préserver la vitalité économique enviée du pays, tout en parvenant à combattre les disparités sociales.

Publicités

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s